* *

Texte à méditer :  Filets maillants dérivants: pris pour des thons, les dauphins ... ont le dos large    Thierry
* *
PHOTOGRAPHIES

fermer 1-Photographies

A CONSULTER

fermer B.A.-BA du cétacé

fermer Cétacés visiteurs

fermer Divers

fermer Fonds d'écran

fermer Nous recherchons

fermer Saint Pierre et Miquelon

fermer Synthèse d'observations

Infos pratiques
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

GLOBICEPHALES 2005

Pour voir les photographies, c'est ici, mais prenez le temps de lire de qui suit.


Histoire d’un 31 mai.


En pleine période de migration, de très nombreuses parulines ont envahi l’archipel le temps d’une pose vers d’autres territoires plus au nord, il suffit de se promener dans les bois pour voir leur vol léger et leur attitude printanière: c’est l’effervescence. La mer étant calme, elle permettrait également une sortie : rude journée…


En fin d’après-midi, nous sortons par la passe du suet, quelques nautiques dans le 150° et Nadine et Guilhem repèrent au loin de minuscules points sur l’eau, ce seront des ailerons, ainsi que des soupçons de souffles. Encore quelques minutes, nous croisons la route d’un furtif petit rorqual, et nous arrivons au beau milieu de bandes de globicéphales peu farouches, voire très sociables.


Il paraît y en avoir plusieurs centaines, par petits groupes, dont de très jeunes individus, certains passent, d’autres poussent la curiosité à venir nous voir, dont deux jeunes qui à plusieurs reprises sortirent complètement la tête hors de l’eau à 3 ou 4 brasses du bateau, ceci très tranquillement. Par une approche plutôt rapide, un gros mâle (celui à aileron bossu et ‘visière aqueuse’), paraissait leur signifier qu’ils étaient un peu trop près du bateau, cela semblait efficace, car il s’éloignaient quelques instants… pour revenir dans la foulée ! Nous avons également eu droit à des passages en nage sur le dos, jusque sous le bateau, au ras de la surface, laissant apparaître des marques blanches pour nous encore inconnues.


Moteur coupé, nous avions tout loisir d’entendre les ‘rafales’ de souffles (les individus d’un même groupe sortant souvent simultanément) très soudains, dès l’ouverture de l’unique évent, avec des tonalités plus ou moins aiguës. Bien que peu visibles, les jets ainsi libérés sont quelquefois observables.


Donc moteur coupé, pour mieux entendre…, à deux reprises un globicéphale a empli l’atmosphère (auditivement tout du moins, nous n’étions pas sous le vent !) d’un magistral pet digne de Villeret dans ‘la soupe aux choux’, Villeret aurait même pu trouver son maître. Pet? Enrhumé et nez évent bouché? Les zygomatiques ont pour sûr été très sollicités sur notre embarcation.


Durant cette longue observation, quelques groupes de dauphins à bec blanc sont également venus nous voir tout en évoluant au milieu des globicéphales, effectuant avec ceux-ci des croisements hasardeux, nécessitant des évitements et des sauts, on aimerait bien voir sous la surface!


Durant cette sortie plusieurs parulines en cours de traversée sont venues voleter autour de notre petit bateau, l’une d’elle s’y est même posée à notre plus grande surprise, et plaisir (!), le temps d’un petit repos migratoire bien mérité…


Le ciel, qui en cette période de l’année propose toutes sortes de déclinaisons de gris qui entourent l’Archipel, nous rappelle que la nuit va bientôt tomber et que la brume n’est pas loin: cap sur le port avec quelques beaux souvenirs; mince, on a raté le journal télévisé...


Chaque année d’observation paraît se ponctuer par une ou deux sorties aussi intenses que celle-là.




Date de création : 26/11/2005 @ 18:10
Dernière modification : 26/11/2005 @ 18:10
Catégorie :
Page lue 2179 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^